Deva-Marie Beck et Wayne Kines

Wayne Kines a grandi en admirant les infirmières, donc il n’est pas surprenant qu’il ait fini par épouser non pas une, mais deux. Son épouse d’alors est décédée peu de temps après avoir lu une thèse écrite par Deva-Marie Beck qui explorait le travail de Florence Nightingale sous l’angle de développement international. Lorsque Deva-Marie a commencé à écrire sur Nightingale, qui promouvait passionnément la santé mondiale auprès du public, elle se demandait ce que la fondatrice des soins infirmiers modernes aurait pu faire si elle avait eu accès à un télécopieur. Aujourd’hui, elle se demande ce qu’elle aurait pu faire avec YouTube. 

En 2003, Wayne a invité Deva-Marie avec deux autres chercheurs de Nightingale à Toronto pour développer l’Initiative Nightingale pour la santé mondiale (Nightingale Initiative for Global Health) et pour préparer une déclaration pour que les infirmières et les citoyens concernés se consacrent à un monde sain. Quinze ans plus tard, Deva-Marie et Wayne — qui se sont mariés et restent très amoureux — passent leur « retraite » à parcourir le monde et à défendre la santé dans une approche universelle et les Objectifs de développement durable. Ayant assisté à la fondation de l’Organisation mondiale de la santé en tant qu’adolescent, Wayne note : « Vous ne pouvez pas construire un monde sain avec des personnes malsaines. » 

Depuis 2010, ils travaillent tous deux avec leurs collègues de « NIGH Uganda », Jeniffer Mukhwana, Andrew Mukhwana et Bwambale Fauza pour répondre aux besoins de santé des populations africaines.