Caleigh

Caleigh encourage ses étudiants à soutenir le programme « Parce que je suis une fille » de Plan International afin de les sensibiliser aux obstacles à l’éducation imposés aux jeunes filles de partout.

Caleigh est fier d’enseigner à l’école publique Primrose, à Halifax. Depuis 15 ans, il est professeur de troisième et de quatrième année (parfois de cinquième). Il vit avec son compagnon Maxwell, leurs trois enfants et leurs deux golden retrievers, de vrais aimants à problèmes.

En tant qu’homme blanc d’ascendance irlandaise vivant au Canada, Caleigh a toujours su qu’il était privilégié; son rôle de professeur lui offre la chance de changer les mentalités. Plus tôt cette année, il a parlé à ses élèves de quatrième année des obstacles auxquels sont confrontés des milliers d’enfants qui souhaitent être éduqués, tout particulièrement les filles, dont on attend souvent qu’elles restent à la maison ou qu’elles se sentent honteuses d’aller à l’école lorsqu’elles ont leurs règles.

Lorsque ses élèves ont lancé l’idée de faire un geste concret, Caleigh les a poussés à entreprendre une campagne épistolaire pour parler de cette réalité aux autorités gouvernementales et soutenir le programme « Parce que je suis une fille » de Plan International.